Un peu d'Histoire...

> Un siècle de cinéma à Château Renault dans la même salle.

L’histoire débute en 1873. Jodeau Labbé, patron tanneur, fait ériger sur la place du marché aux laines un théâtre. En 1895 les frères Lumières inventent le cinématographe. La fièvre du cinéma s’empare de l’Indre et Loire et durant les années 1906 1907 des représentations sont données à travers les communes du département par des cinémas ambulants. Le 21 février 1908 la compagnie The Barnum propose un programme cinématographique »…choisi et recommandé pour la moralité et la nouveauté de ses tableaux… » au théâtre. Au cours des années suivantes, pièces de théâtres, concerts, films se succèdent à l’affiche. 1918 est riche en programmation.

Dans les années 20 les lieux de projection se multiplient et se concurrencent. Outre le théâtre, nous trouvons en 1924 le ciné ambulant de monsieur Bruneau place Jean Jaurès. Place Jean Jaurès toujours le café du centre utilise la salle Angenault. L’école des garçons n’est pas en reste et ce dès 1927. Puis en 1931 le nouveau foyer municipal, outre une scène théâtrale, est équipé d’un appareil cinématographique.
Mais 1931 c’est aussi le drame de l’incendie qui se déclara au cours d’une projection dans l’école des garçons. Stéphane Pitard y perdit la vie en tentant de sauver ses élèves. Enfin en 1938 est construit le Renaudin (à côté de l’église) qui sera un concurrent du Balzac dans les années 1950. Fin de la deuxième guerre mondiale. Après s’être appelé Cirque théâtre, salle du théâtre, théâtre de Château-Renault, Moderne Ciné, Le Familial Cinéma, Familia, Le Familial, la salle est baptisée Le Balzac car monsieur Gaspard, le propriétaire, demeure rue Honoré de Balzac. Entre 1945 et 1976 le cinéma connaît quatre directeurs. A M. Gaspard succéda une personne dont nous n’avons pas retrouvé le nom, puis M. Pochon et M. Lamotte. Jean-Claude Nozerand acquiert le cinéma en 1976 et passe de 19 000 entrées à 45 000 entrées en 1983. Mais une chute brutale de la fréquentation place le cinéma dans une situation périlleuse.

Aussi, en 1987, avec l’aide de la municipalité de Château-Renault et des communes voisines, l’association Cinéma Le Balzac est créée avec à sa tête Bernard Pourre à qui Daniel Lavaud succédera en 1989. Avec une politique dynamique orientée vers une diversification culturelle (théâtre, musique, écriture) l’association est un élément moteur des années 1990 dans la vie du canton. La création des rencontres internationales du film, les saisons culturelles, la venue de personnalités du monde artistique, les échanges de jeunes sont autant de réussites à mettre au crédit des bénévoles.
Enfin, à la requête de l’équipe dirigeante en place depuis 2003, la Communauté de Communes en 2006 donne une assise financière pérenne à l’association qui se recentre sur l’exploitation cinématographique, tout en continuant en partenariat avec la ville de Château-Renault et Centre Images son action vers les jeunes. 2007 : Le cinéma fête 100 ans de projections cinématographiques dans la même salle et les 20 ans de l’association Cinéma Le Balzac.

>
ancienne photo extérieure du Balzac (années 1920)

Le Balzac d'autrefois












photo intérieure de la salle du cinéma Le Balzac

Le Balzac d'aujourd'hui












photo intérieure: le projecteur

Le projecteur